Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mardi 13 février 2018

Toi aussi fais ton SNU pour tes besoins

En attendant que le SNU progresse hors de la cacophonie ambiante, voici quelques idées personnelles
qui n'engagent que moi.
1) Constatant que l'école ne le fait pas (ou pas suffisamment), ce SNU doit être utile pour un apprentissage des premiers secours qui pourrait être réalisé par des pompiers dans leurs casernes (ça l'est déjà sur volontariat dans certaines), et/ou dans les structures scolaires libérées pendant les périodes de vacances. Le but étant d'aller au-delà de la simple position latérale de sécurité, sans virer non plus à l'épisode d'Urgences. Ce module pourrait servir aux professions de santé (dont celles de la défense) pour se faire aussi connaître, et améliorer leur rayonnement. Cela pourrait être aussi le cas des associations oeuvrant dans ce domaine, qui pourraient aussi être mises à profit pour certains enseignements.
2) Un enseignement augmenté sur les bonnes réactions face au risque terroriste : même si elle vit depuis plus de dix ans sous la menace du terrorisme du fait de son engagement dans des zones de conflit, la France n'a toujours pas pris la mesure des interrogations et précautions à faire naître dans l'esprit et le corps de ses citoyens. Il ne s'agit donc pas de donner des cours de dénonciation par téléphone, mais d'introduire des réflexes, et une prise de conscience qui va au-delà du désormais petit fond de sac donné dans les écoles. En touchant une classe d'âge, on forme ainsi par contamination, sa famille, ses relations professionnelles plus âgées, etc.
3) Pour les jeunes le nécessitant (ou le souhaitant explicitement), une orientation vers les structures idoines comme le SMV, qui a prouvé en peu de temps toute son efficacité. C'est aussi le cas, depuis bien plus longtemps, du SMA, outremer. Ces deux modèles -dont la LPM prévoit le renforcement- doivent être consolidés et multipliés, en nombre de places d'accueil, qui restent insuffisantes actuellement. En parallèle, les militaires qui ont jeté les bases des deux systèmes doivent néanmoins en retirer leur empreinte car ces effectifs peuvent manquer aux armées.
4) Ici s'arrête à mon sens le coeur du SNU. Pour ceux qui sont intéressés par un module militaire complémentaire, c'est l'occasion de pouvoir mieux découvrir en initial les potentialités des différentes armées à travers des présentations à faire par les CIRFA. A l'issue, les jeunes pourraient mieux déterminer, in vivo et sur une période brève, s'il sont faits ou non pour une spécialité qu'ils ont choisie un peu en aveugle sur un clip ou une parfois (fausse) bonne idée. Ainsi, la défense pourrait mieux limiter l'attrition (qui coûte énormément d'euros) et éviter aussi les effets de niche saisonniers dont souffrent plusieurs entités. On pourrait aussi a contrario mieux éclairer certaines spécialités mal connues, puisque plusieurs périodes d'incubation pourraient être cumulées (ca cadrerait en plus avec la génération Y). On me dira que ça ressemble à des stages d'observation. Mais c'est sans doute plus efficace que des publicités très régulièrement déconnectées des réalités. A priori, personne n'y perdrait, on pourrait même s'éviter les coûteuses campagnes de recrutement en question.

Mes infops et photos sur le twitter @defense137.