Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

jeudi 11 avril 2013

La FOT va perdre l'équivalent d'une brigade

Les coups de canifs à venir commencent à entrer dans le vif du sujet et de l'humain, dans l'armée de terre.
La force opérationnelle terrestre (FOT), le coeur projetable de l'armée de terre va perdre l'équivalent d'une brigade, soit environ 7.000 militaires (1). A ce stade et par delà ce seul constat, il est encore trop tôt pour évaluer la forme que prendra cette entaille sévère dans les contrats opérationnels de l'armée de terre, et les conséquences réelles sur l'organique. Tout simplement parce que les brigades n'ont pas toutes la même taille et les mêmes priorités dans les contrats opérationnels. Certaines sont aussi uniques en leur genre. La plus petite en volume, la BFST, devrait prendre de l'embonpoint mais personne ne sait aujourd'hui dire précisément dans quelles proportions (2). Tandis que d'autres d'autres verront leur format rogné. Une peut aussi payer pour les autres.
En devenir, aussi, le sort de l'aéromobilité (sans cesse proclamée priorité des priorités par les deux derniers CEMAT, donc l'actuel), mais en difficulté, comme l'attestent celles rencontrées en métropole et au Mali. C'est paradoxal, puisqu'en termes de matériel, l'aviation terrestre n'aura jamais atteint une telle niveau de modernité, avec pas moins de quatre modèles pointus (Tigre, Caïman, Cougar rénové et Caracal). Mais cette modernité se paie en euros en coût de possession, et se paie cash. Des choix déchirants devront sans doute être pris. D'autant plus qu'il faudra assurer à la fois l'excellence des régiments conventionnels -qu'il faudra peut-être réduire de trois à deux-, et celle de l'aviation spéciale (4e RHFS), incontournable, au service du COS. Et jamais assez nombreuse (3).
Le résultat va sans doute remettre à plat la carte des implantations de l'armée de terre. Et interroger les personnels : les plus nombreux en opex, les plus mal chaussés, et demain, les plus ciblés par les restructurations.

(1) ce qui veut dire que l'armée de terre pourrait bien perdre beaucoup plus que ces 7000 postes, car l'administration, les écoles, et les soutiens non opérationnels devraient eux aussi cotiser.
(2) en réponse à ma question sur un renforcement du périmètre et des moyens du COS, le ministre a déclaré mardi que ses moyens seront renforcés, sans plus de détails.
(3) tour de force, le 4e RHFS (à peine 300 personnels) déploie, en autorelève, 12 hélicoptères et leurs équipages. L'ALAT conventionnelle déploie à peine plus, en bénéficiant du socle de trois RHC différents pour les relèves d'équipages de Puma et Gazelle.

Ci-contre, trois nouveaux sondages. Pour participer, il suffit de cliquer.