Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

mercredi 13 mars 2013

Apocalypse now (billet d'humeur)

Le livre blanc n'en est encore qu'à sa version V2 et plus un jour ne passe sans une fuite sur le futur format de ce qui restera de la défense ensuite.
Avant même que le livre blanc n'ait fixé le décor, et les besoins qui en découlent, certains ont déjà décrété le niveau d'os qui restera sur la bête. Le livre blanc, un pur exercice de style alors ? La dernière réunion doit se tenir la semaine prochaine, avant la remise du document au président. Mais on a toujours su que l'heure de vérité viendra avec la loi de programmation militaire.
. Dernière synthèse, informée, celle de mon collègue Jean Guisnel, qui annonce plusieurs hypothèses, dont une, apocalyptique, qui cumule la suppression de 30 régiments dans l'armée de terre, les pires malheurs pour Nexter, la vente du Charles-de-Gaulle, l'arrêt du Rafale et de l'A400M, 30.000 suppressions de postes à la Défense, 15.000 dans l'industrie (1). C'est concret, cela fait un peu chiffon rouge-ballon d'essai-pour-faire passer la pilule... et pourtant. Il va falloir avaler la pilule de toute façon.
. On sait bien que l'armée française qui voulait être forte dans tous les domaines est morte avec le mur de Berlin. Faute de choix, on a réduit de façon homothétique depuis sans jamais trancher sur la perte d'une capacité, qui, on sait jamais, pourrait toujours servir, il fallait garder la cohérence. La bosse des programmes est arrivée (on l'attendait depuis dix ans), la rigueur aussi, et donc, c'est l'apocalypse demain car la défense n'est pas priorité nationale. Mais le président lui-même l'avait dit, la défense contribuerait aux réductions. Ni plus ni moins. Son ministre l'a encore redit il y a peu. Le 13 juillet, le président avait même auguré des renforcements nécesaires. Suivant en cela le candidat Hollande.
Revenir sur cette promesse, sur ces promesses, achèverait la communauté militaire, déjà séchée par 54000 suppressions de postes, Louvois, les disponibilités chancelantes de matériels, et une disponibilité totale des personnels qui ne s'accepte qu'avec des compensations (2).
. La baisse tendancielle de la courbe n'a été défendue depuis ni par les politiques, ni par l'opinion publique. Cela changera-t-il cette fois-ci, avec l'apocalypse annoncé ? Pas sûr pour la deuxième, mais côté politique, c'est un peu la boîte noire. Pour l'instant, rien de bien violent, par delà la menace de la commission défense du Sénat de ne pas voter la LPM. Mais ce n'est qu'une commission. Et à l'assemblée, la gauche est majoritaire. C'est elle qui tranche. Et au final, le gouvernement peut engager sa responsabilité pour passer en force s'il avait une bronca en face de lui (article 49).
Les semaines à venir seront compliquées. Vraiment.

(1) un comble pour un gouvernement qui voulait relancer l'industrie.

(2) combien de douaniers, d'instituteurs ou d'agents des affaires maritimes accepteraient de délaisser leur mission pour aller trimbaler des rouleaux de paille ou déneiger les routes. Oui combien ?