Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

samedi 12 janvier 2013

Des renforts en route (Opération Serval - point n°2)

Les coups subis par l'armée malienne ont obligé Paris à se résoudre à conduire, pour l'instant seule, une riposte instantanée contre les rezzous qui arrivaient du nord. Comme c'est le cas en Afrique, les moyens pré-positionnés sur le continent, notamment dans le triangle Dakar/Libreville/N'Djamena permettent d'éteindre vite un feu naissant -c'est ce qui s'est passé en RCA-, mais pas plusieurs foyers simultanés contre des adversaires particulièrement résolus et équipés -les insurgés maliens ont des missiles sol-air...-.
Un peu partout sur le reste du continent, ainsi qu'en métropole, des renforts ont donc été préchauffés, hier, ou franchement mis en branle. Le Guépard du 2e REP a été activé à 14 heures, tandis que la base aérienne de Mont-de-Marsan connaissait, elle, une effervescence particulière. Cette base héberge deux escadrons de chasse, l'escadron de reconnaissance 2/33 Savoie qui fournit déjà deux Mirage F1CR au Tchad et pourrait sans difficulté augmenter sa contribution. Mais le deuxième escadron possède lui aussi quelques atouts : le régiment de chasse 2/30 Normandie-Niémen est le troisième escadron de Rafale, aptes aux missions de reconnaissance avec le pod Reco-NG et un panel très large de munitions. Recréé en juin dernier, il n'avait pas participé en tant que tel à Harmattan, même si ses pilotes l'ont fait dans leurs escadrons de l'époque.
Sans même évoquer les quatre entités de forces spéciales basées dans le sud-ouest (1er RPIMa, 13e RDP, 4e RHFS, CCT), qu'on imagine mal rester à l'écart du mouvement général, la base de Pau qui héberge leur commandement (BFST) va aussi contribuer à l'effort, avec des Tigre qui seront ainsi de tous les fronts.
Le volet hélicoptères initial de l'opération au Sahel comporte des moyens de forces spéciales, et devait aussi intégrer six hélicoptères conventionnels (six Puma, deux Gazelle). Mais avec la présence active de missiles sol-air, pas mal d'engins de l'armée de terre risquent d'être disqualifiés d'office (1). Les retards des programmes de rétrofits de nos vieux hélicoptères, les délais de livraison de nos hélicoptères les plus récents, tout comme pour le renseignement, cette opération dans les sables risque de sonner quelques rappels sur nos carences du moment.
Une augmentation de l'activité aérienne nécessitera aussi de très nombreux vols logistiques, pour convoyer des obus de canons et des bombes, des rechanges (réacteurs), de l'oxygène... Comme il y a un an au lancement d'Harmattan, la troisième dimension confirme, pour ceux qui l'avaient trop vite remisée, qu'elle est bien l'arme de la réactivité stratégique.

(1) c'était aussi théoriquement le cas en Libye, même si on a passé outre. Il n'est peut-être pas utile de tenter le diable une deuxième fois, et de ne pas rajouter aux neuf otages des militaires français.