Les principaux thèmes du blog

100 ans de l'aéronavale 11e BP 14 juillet 14-juillet 27e BIM 2e REP 65 ans du débarquement 70 ans du D-DAY 75 ans de l'armée de l'Air A400M Accident Accidents aériens acm adaptation réactive aéromobilité aéronavale Afghanistan afrique AIA airbus Airbus Military ALAT Allemagne Aquitaine armée de l'Air armée de terre artillerie Atlas australie BAE Systems balardgone bases de défense Belgique billet d'humeur blessés BPC Brésil BRI BSS Budget CABAT Canada cavalerie CEMA cemaa CEMAT cemm Chammal Chef des armées Colloque com 2.0 Com' opérationnelle commandos marine commémoration coopération européenne COS CPA cvm cyberdéfense Dassault Aviation DCI DCNS DCRI Débarquement de Provence décorations DGA DGSE dicod Dissuasion djibouti douanes DPSA DPSD DRM Drones EADS EAU Ebola économies budgétaires Egypte EI élection présidentielle EMA Espace espagne Euro Eurocopter euronaval Eurosatory Export Externalisation FAS Fazsoi femmes flotte gouvernementale forces spéciales Gabon gendarmerie gicat GIGN golfe persique Grande-Bretagne Guyane haïti harmattan hélicoptères IMFEAU in memoriam Inde Industrie de défense Irak ISAF jordanie justice légion étrangère les exclus du Mamouth Liban Libye livres louvois lutte contre le terrorisme Mali marine MBDA MCO media milipol Mindef minint missiles mort au combat musée narcotrafic nato Nexter Niger nigéria nominations OMLT Opint otages OTAN pacdg PAF parachutistes parlement phrase de la semaine Piraterie plan de relance PME police pologne pomlt PPS prémar premier ministre PTSD Rafale RAID rca RCI reconversion Recrutement réductions budgétaires renseignement réserve RESEVAC ressources humaines restructurations Royale RTD Sagem salon du Bourget Sangaris santé SAR sécurité civile Sentinelle serval SIAe Syrie tchad Thales Tigre UE UK urgence opérations USA Uzbeen VBCI Vigipirate

samedi 1 octobre 2011

La France n'a (même) plus 300 chasseurs

Un Mirage 2000D à Kandahar (crédit : Jean-Marc Tanguy).

L'engagement actuel des chasseurs français est à remettre dans le contexte : la flotte cumulée de l'armée de l'air et de la marine est tombée dramatiquement bas, comme l'atteste un document du ministère de la défense (1). Si l'on en croit ce document, qui par bien des aspects est extrêmement optimiste, l'armée de l'air alignerait 234 chasseurs, du Mirage F1CT au Rafale, tandis que la marine, elle, en aurait 57. Ou plutôt 47, car comme on l'a rappelé ici à maint reprises, on ne peut pas comptabiliser un avion qui n'est pas en état de voler sans ses réacteurs et une avionique (2).
Pas besoin d'être un grand expert du MCO -les chiffres de disponibilité sont disponibles dans les rapports parlementaires...- pour mesurer à peu près le nombre d'avions qui sont prêts à partir au claquement de doigt. Rappelons que parmi les avions qui ont largué des munitions, le 19 mars, figuraient des chasseurs de la flotte des expérimentions (CEAM), cela donne la mesure du problème.
Bref, on est très en deça des besoins fixés par le LBDSN (300 avions de combat air et marine). Sans compter qu'une partie de ces avions comptabilisés comme avions de combat sont utilisés pour des expérimentations (CEPA) ou des formations de personnel. Les 234 chasseurs théoriques de l'armée de l'air sont, de plus, une flotte comprenant des Mirage 2000NK2 et des F1CT qui seront retirés du service dans quelques semaines et mois. Sans compter des Mirage 2000C plus tout jeunes (3).
On comprend mieux quelques évènements récents. Que les Mirage F1CT/CR tout juste arrivés à Mont-de-Marsan aient dû prendre leur tour de permanence opérationnelle, ce qui n'était pas prévu avant plusieurs mois. De la même manière, l'arrivée des Mirage 2000-5 était bien lié par la déflation sur la flotte des Mirage 2000C.
Bref, on comprend mieux, dans ce contexte, pourquoi les aviateurs, pilotes ou non, ont beaucoup de mal à comprendre l'absence de restitution de leurs efforts actuels pour tenir leurs contrats opérationnels (qui restent, malgré tout, tenus) en matière de protection du ciel, d'appui aux forces terrestres et au respect du droit international en Libye.
Et de leur engagement sur les fronts : au 25 août, 44 chasseurs (18% de la flotte, mais de huit types différents) étaient déployés en opérations (4), 28 hélicoptères (35% de la flotte, de cinq types différents) et 19 ATT/ATS (26,8% sur trois types). Quant aux drones, c'était tout simplement 100% de la flotte (sur deux fronts), le 4e Harfang étant, depuis longtemps devenu un réservoir de pièces pour les trois autres.


(1) ne réveillez pas les chaussures à clous, tout ceci est visible sur internet...
(2) ces avions seront rétrofités et livrés entre 2014 et 2016.
(3) rappelons que sans le rétrofit des Mirage 2000D, cette flotte ne sera bientôt plus bonne à rien. Et en tout cas, ne pourra pas être comptabilisée dans la flotte de référence du LBDSN, qui évoquait en 2015 300 chasseurs de type Rafale (Rafale et Mirage 2000 modernisés).
(4) rappelons que le contrat du LBDSN portait sur 70 appareils en opérations.